Transféré vers 1870, le "Moulin de la Fatigue", véritable patrimoine vivant, a traversé le temps.

De génération en génération s'est transmis l'outil de travail performant et le savoir faire : de l'énergie animale à la chaudière à bois, puis seule concession à la modernité, l'apparition du moteur électrique vers 1900, cette énergie est transmise par les poulies et les courroies sur les trois étages du moulin. Aujourd'hui, comme autrefois, l'équipe du Moulin de

 
 

la Fatigue perpétue, chaque jour, ces gestes empreints
d'histoire qui font d'une graine de blé noir un
produit chargé de saveur et de tradition
.


 
Moulin de la Fatigue 2007 ©